Transport terrestre

Les automobilistes qui sillonnent nos autoroutes et nos routes secondaires maudissent, souvent, les camions qui, selon eux, encombrent les chaussées et polluent l’environnement.

Les «pro-rails» assurent que les chemins de fer peuvent, sans problème, se substituer aux transporteurs routiers.

Un rapide examen démontre que la route reste, à l’heure actuelle, le seul moyen de transport rapide et fiable, (excepté l’avion bien sûr) répondant aux demandes du marché. Cette affirmation est valable pour tout acheminement à l’intérieur de l’Europe.

Bien sûr, certaines catégories de marchandises telles les pondéreux, les liquides, les voitures, les containers, se prêtent beaucoup mieux aux transports par le rail, ce qui n’a jamais été contesté par les transporteurs routiers.

Transitaire

Un transitaire averti connaît ces spécificités et choisira la bonne solution.

Les transitaires se sont toujours battus pour que les autorités de tous pays accordent à la route les mêmes privilèges dont bénéficient les chemins de fer, qui, pour la plupart, sont étatisés.

Combien de fois sont-ils montés au créneau pour combattre la RPLP ? Cette taxe a coûté, en 2001, 750 millions de francs suisses à l’économie. Elle se voulait dissuasive et n’a apporté aucune réduction du trafic routier.

Avec de meilleures infrastructures et des prix intéressants, les camionneurs seront davantage tentés de recourir au ferroutage, ce qui sera bénéfique tant pour les chemins de fer que les transporteurs, la clientèle et «last but not least», pour l’environnement.

Le chargeur comme le transitaire, libres de leurs choix, se voient dans l’obligation, ne serait-ce que pour rester compétitifs, d’utiliser le moyen de transport le plus efficace et/ou le plus économique.

Pour les «petits» lots, le transitaire met à disposition des groupages, à départs réguliers.

Avec ses correspondants situés dans les principales villes industrielles et commerçantes à l’échelle européenne et mondiale, le transitaire romand offre un service domicile/domicile, apprécié de sa clientèle.

Il aborde les problèmes douaniers et autres contraintes avant l’exécution du transport (pour les produits dangereux, par exemple) et évite ainsi les difficultés qui pourraient survenir à la suite d’une documentation incomplète ou erronée, source de retard à la livraison.