Transport international

Le chemin le plus court entre deux points est la ligne droite !

Cette affirmation géométrique, digne de La Palice, n’est souvent pas applicable dans le domaine du transport. Ce simple fait, à lui seul, démontre que toute expédition à réaliser nécessite une étude préalable.

Qui détient tous les tenants et aboutissants indispensables pour opter pour tel ou tel moyen de transport et déterminer les voies d’acheminement à suivre ? Le transitaire.

Transport international

Le Transitaire

Les impératifs et les contraintes doivent être analysés. Nous pensons particulièrement :

  • Aux directives prescrites par le destinataire, que l’on retrouve, par exemple, sur les lettres de crédit
  • Aux délais de livraison
  • A la sécurité des marchandises transportées
  • Au respect des dates d’échéance
  • Aux règles et usages en vigueur dans les pays de transit et celui de destination
  • Aux documents indispensables pour réaliser un voyage sans histoire
  • Aux prescriptions de sécurité pour les produits dangereux

Notre pays, situé au cœur de l’Europe, sans débouché sur la mer, lui confère des avantages comme des inconvénients. Au chapitre des avantages, on notera les divers acheminements qui peuvent être utilisés, en privilégiant les voies les plus sûres, les plus économiques, tout en déjouant les difficultés occasionnelles telles :

  • Certaines interdictions provisoires
  • Les problèmes relatifs aux méfaits naturels, comme la neige, les inondations
  • Les grèves

Au chapitre des inconvénients, il y a bien sûr l’augmentation des coûts de transport pour tous les envois maritimes, aggravés par nos lois, souvent plus restrictives que celles de nos voisins. Plus les problèmes sont difficiles à résoudre, plus le transitaire a un rôle important à jouer.