Transport combiné

Sous ce terme est compris l’acheminement d’unités  utilisant plusieurs modes de transport.

Le transport combiné peut être envisagé de plusieurs manières, rail-route, mer-rail-route, barge-rail, mer-route, etc. Cette manière de faire est particulièrement appréciée de chargeurs soucieux de faire transporter leurs marchandises dans une vision écologique.

Nous nous contenterons ici de parler du transport combiné rail-route. Deux types de transports combinés : le combiné accompagné (TCA) et le combiné non accompagné (TCNA). On parle aussi parfois de « chaussée roulante », qui peut être en mode TCA ou  TCNA.

Par transport combiné accompagné (TCA), il est question de l’acheminement de camions, trains-routiers et semi-remorques complets, comprenant non seulement la charge transportée mais aussi l’élément de traction et le chauffeur. Cette méthode est principalement utilisée lors du franchissement d’obstacles, tels les Alpes, ou sur de courtes distances. On parle là aussi de ferroutage. Pour exemple, on pourrait mentionner la ligne entre Chambery et Turin. Comme le chauffeur reste avec son véhicule, il est prévu d‘ajouter au train une voiture servant au repos du chauffeur pendant le trajet.

TCA

 

Le transport combiné non accompagné (TCNA) touche principalement l’acheminement de containers maritimes avec les ports de mer et le transport au niveau national ou international, d’unités de chargement appelées caisses mobiles. Le transport de remorques complètes, généralement sans l’unité de traction et le chauffeur, est également compris dans cette catégorie.

L’organisation des transports combinés implique la création et l’utilisation de plateformes d’échange, appelées « terminal » ou « hub ». C’est sur ces plateformes que s’opère le transfert entre les moyens de transports définis. On trouve en Suisse romande de telles plateformes publiques à Genève et à Chavornay, mais il en existe d’autres à caractère privé.

Pour ce qui concerne les containers maritimes, des liaisons entre la Suisse et les ports du Nord permettent des acheminements dans des délais de 24 à 48 h. D’autres combinaisons, route-rail-barge, utilisent la voie fluviale du Rhin pour y amener des containers. Vers le sud de l’Europe, des liaisons ferroviaires similaires sont offertes depuis la Suisse avec des transbordements rail/rail.

Quant au transport de caisses mobiles par le rail, celui-ci peut s’effectuer sur de grandes ou petites distances, ces dernières se justifiant par l’encombrement toujours plus important des axes routiers.

Dans le futur, le transport combiné devrait se développer mais à  la condition que le rail devienne compétitif avec la route. D’un autre côté, des axes se développent activement. C’est notamment le cas dans le sens est-ouest, avec la relance du trafic entre l’Extrême-Orient et l’Europe via le Transsibérien ou le développement de nouvelles liaisons ferroviaires en Asie centrale ou le Proche-Orient, mais pour ceux-ci le volet politique est indissociable de la seule question technique.

Rail-Care